Liste des articles
Photo Alexandre Goy
Vue 65 fois
10 juillet 2019

En mode musique Amandine Bodet

 Ingénieure en agroalimentaire de formation, Amandine Bodet (T 14) mène actuellement une formation d’œnologue tout en poursuivant sa carrière de violoncelliste. 


 A la fi n d’un concert à la Halle des Grains de Toulouse, Amandine, avec son orchestre, fut accueillie telle une grande concertiste, avec une rose magnifique que ses amis avaient hésité à la lui lancer sur scène. Ce soir là, le programme était un concerto avec flûte joué par une soliste renommée, accompagnée par l'orchestre national du capitole de Toulouse

Cet événement musical est organisé en début d’année avec une ou un soliste. Amandine y participe tous les ans. Au cours de sa vie de violoncelliste, la jeune ingénieure a déjà joué à des concerts de musiques de films, des concerts viennois où étaient interprétées des valses dansantes, et autre. Chaque année, elle accompagne un chœur lors deux événements musicaux. Enfin, avec sept autres musiciens, Amandine a remplacé une violoncelliste professionnelle dans un ensemble baroque durant deux concerts successifs.

Pour préparer ses concerts, la violoncelliste joue chez elle ses morceaux sept à huit heures par semaine en plus des séances de répétitions. Elle passe souvent de nombreuses heures, le violoncelle entre les mains. 

JAMAIS SANS SON VIOLONCELLE

Amandine a déménagé plusieurs fois pour faire ses études sans avoir pour autant renoncé à jouer du violoncelle.
A Toulouse, elle a rejoint l’orchestre de Sinfonia Garonna et à Bordeaux, puis celui de l'OUT, l’orchestre « Molto Assai ». Pendant ses séjours à l’étranger, Amandine s’était arrangée pour avoir toujours un violoncelle à sa portée.
En Espagne, elle avait loué un instrument à une école de musique. Et lors de son année de césure en Australie, quel n’avait pas été son étonnement d’avoir été accueillie par un couple de musiciens qui possédait violoncelle ! Aussi, elle n’a pas hésité à le leur emprunter pour en jouer. En réalisant sa passion, Amandine a fait de nombreuses rencontres et beaucoup de découvertes.
Elle a fait la connaissance d’un groupe de musiciens avec lesquels ils ont monté ensemble quelques pièces. Avec un ami organiste, elle a eu la chance de tester l’acoustique de l’Abbatiale de la Chaise-Dieu, haut-lieu musical. Une compétence pas négociable dans la vie d’un ingénieur agro. La musique est aussi une école de la vie. La rigueur avec laquelle Amandine réalise sa passion a structuré sa vie et sa personnalité. Lors d’un recrutement, un employeur mélomane avait appuyé sa candidature parce qu’il avait noté qu’elle faisait de la musique.

Portrait réalisé par Rayène Fennira /T14

Auteur

Articles liés

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.